Faites un don

Accueil > Les Maladies Lysosomales > Présentation des Maladies > Gaucher (types 1-2-3)

Gaucher (types 1-2-3)

Gaucher

La maladie de Gaucher est la plus fréquente des maladies lysosomales. Le docteur Philippe Charles Ernest Gaucher a décrit cette maladie pour la première fois en 1882 chez une patiente de 32 ans.

Il existe 3 types, formes, de la maladie de gaucher dont le plus courant est le type 1 (92%).
Le plus souvent, les signes de la maladie sont absents à la naissance. Ils n’apparaissent qu’après quelques mois ou années, voire à l’âge adulte.

La gravité de la maladie et la vitesse d’évolution sont donc extrêmement variables. Plusieurs traitements efficaces sont aujourd’hui disponibles pour les types 1 et 3 de la maladie.

Combien de personnes sont atteintes de la maladie ?

En France, la maladie touche environ 1 naissance sur 60 000 chaque année et reste donc une maladie rare. Actuellement, en France, un peu plus de 500 malades de Gaucher sont recensés (source CETG : Comité d’Evaluation du Traitement de la maladie de Gaucher). On estime à 40 000 le nombre de patients dans le monde.

La population juive ashkénaze est plus particulièrement touchée par la maladie de Gaucher de type 1, avec un taux de survenance d’un pour 1000 naissances.

Origine de la maladie

La maladie de Gaucher est due au défaut d’une enzyme lysosomale appelée la bêta-glucocérébrosidase. L’absence ou le mauvais fonctionnement de cette enzyme provoque l’accumulation du glucosylcéramide (ou glucocérébroside). dans les macrophages (cellule du système sanguin). C’est aussi pourquoi on parle de maladie de surcharge lysosomale.

La maladie de Gaucher …

  • N’est pas contagieuse
  • Touche aussi bien les garçons que les filles
  • Peut-être très différente d’un patient à l’autre
  • N’empêche pas d’avoir des enfants
  • Peut être compatible avec une vie professionnelle
  • Est une maladie dont la prise en charge médicale est bien organisée aujourd’hui

Types

On distingue principalement 3 formes de la maladie :

Maladie de Gaucher de type 1
A évolution variable (certaines personnes peuvent ne jamais avoir de symptômes durant toute leur vie). Plusieurs organes peuvent être touchés (foie, rate, os) pas d’atteinte du système neurologique (cerveau), c’est la plus fréquente (environ 95% des malades).

Maladie de Gaucher de type 2
Exceptionnelle à évolution rapide, l’atteinte du système neurologique (cerveau) est majeure et touche donc les très jeunes enfants.

Maladie de Gaucher de type 3
Forme peu fréquente, les symptômes sont variables dans leur intensité et dans l’âge d’apparition (enfance, adolescence), l’atteinte du système neurologique (cerveau) est moins sévère que le type 2.

Origine

A quoi est due la maladie de Gaucher ?

Notre corps est composé d’environ 100 000 milliards de cellules.
Chacune d’elles possède un noyau et des organites (petites structures = sortes de sacs).

Le noyau contient toute l’information (ADN) qui va caractériser un être humain. Ces informations se trouvent sur les gènes et sont transmises par les parents à leurs enfants.

Les organites assurent le bon fonctionnement de la cellule. Parmi eux, les lysosomes ont pour rôle de recycler des éléments utilisés par la cellule grâce à des molécules très spéciales appelées enzymes. Les enzymes sont créées à partir de l’information contenue dans les gènes. Quand le gène a un défaut, l’enzyme correspondante n’est pas produite ou fonctionne mal. La substance qu’elle doit recycler s’accumule et va perturber le bon fonctionnement de la cellule puis des organes.

La maladie de Gaucher est due au défaut d’une enzyme lysosomale appelée la bêta-glucocérébrosidase. L’absence ou le mauvais fonctionnement de cette enzyme provoque l’accumulation du glucosylcéramide (ou glucocérébroside).

Dans le cas de la maladie de Gaucher, le type de cellule qui va être surtout touché par cette accumulation est le macrophage. C’est une cellule du système sanguin qui circule dans le corps et va s’accumuler et perturber des organes tels que le foie, la rate, les os , la moelle osseuse (lieu de fabrication des cellules sanguines), Le macrophage, grossi par l’accumulation de glucosylcéramide, est appelé par les médecins cellule de Gaucher.

Traitement

Existe-t-il un traitement ?

Oui, il existe aujourd’hui différentes formes de traitements en fonction du type et de l’évolution de la maladie.

Les traitements symptomatiques sont donnés pour atténuer un symptôme donné (fatigue, douleurs, problèmes osseux…). Il peut s’agir de médicaments, d’opération chirurgicale (orthopédique par exemple).

Les traitements spécifiques sont donnés pour prévenir ou ralentir l’évolution de la maladie en général. Ils sont efficaces pour la maladie de Gaucher de Type 1 et 3. Ils ne sont proposés par le médecin qu’après avoir fait un bilan complet de la maladie et de son évolution. Pour la maladie de Gaucher de type 2, les traitements spécifiques actuels ne sont malheureusement pas efficaces sur les troubles neurologiques sévères et ne sont donc pas indiqués.

** l’enzymothérapie substitutive

Depuis une vingtaine d’année, il existe un traitement qui consiste à perfuser chez le malade, 2 fois par mois, une enzyme produite industriellement et qui a le même rôle que l’enzyme absente. C’est un traitement par enzymothérapie substitutive. Depuis 1997, le produit est commercialisé sous le nom de Cerezyme® par le laboratoire Genzyme (depuis 2007) et sous le nom de VPRIV® par le laboratoire Shire (depuis 2010).

** l’inhibition de substrat

L’autre traitement existant est un médicament qui vise à diminuer la quantité de glucosylcéramide, l’élément qui devrait normalement être recyclé. Cette thérapie est « l’inhibition de substrat ». Il est commercialisé depuis 2004 sous le nom Zavesca® (produit par le laboratoire Actelion).
Depuis 2015, le laboratoire Genzyme commercialise le Cerdelga (éliglustat), un inhibiteur de substrat, qui se caractérise par une prise orale.

Les traitements par enzymothérapie et inhibiteur de substrat ne sont pas curatifs. S’ils sont arrêtés, la maladie reprend son évolution normale. Il est donc important de voir régulièrement son médecin afin d’effectuer les examens périodiques nécessaires pour la surveillance de la maladie et adapter le traitement en conséquence.
D’autres recherches sont en cours pour améliorer ou remplacer les traitements existants.

Transmission

Comment la maladie se transmet-elle ?

On estime qu’il y a dans chaque cellule humaine entre 30 000 et 40 000 gènes. Chaque gène est présent en 2 exemplaires dans le noyau de la cellule. Les parents transmettent à leurs enfants une seule copie de leurs gènes.

>> Voir comprendre la génétique et transmission des maladies lysosomales

Dans la maladie de Gaucher :

  • Un enfant malade a 2 copies défectueuses du gène qui code pour l’enzyme bêta-glucocérébrosidase, chaque copie venant de l’un de ses 2 parents.
  • Chaque parent porte par conséquent au moins une copie défectueuse du gène.

Si les parents ne sont pas malades, cela signifie que la deuxième copie du gène est normale. Dans leur cas, la copie normale suffit à produire assez d’enzymes pour permettre un fonctionnement normale du lysosome. Ils sont dit « porteurs » de la maladie.
A chaque grossesse, chaque parent donne à son enfant une des deux copies du gène.
Quand les deux parents sont porteurs, il y a donc :

  • 25% de chances que l’enfant ne soit ni malade ni porteur, héritant des copies normales de ses parents.
  • 50% de risques que l’enfant soit porteur sain, c’est-à-dire qu’il ne présente, comme ses parents, aucun symptôme. Il a hérité d’un exemplaire normal et d’un exemplaire modifié du gène.
  • 25% de risques que l’enfant soit malade, ayant hérité des deux exemplaires modifiés du gène.

On estime que dans l’ensemble de la population, nous sommes tous porteurs pour 8 ou 9 gènes différents d’une copie défectueuses et nous n’en savons rien parce qu’ils ne nous affectent pas.

S’il existe des antécédents familiaux, si quelqu’un dans la famille, même lointain, a été touché par la maladie, le mieux est d’en parler à votre médecin.

Diagnostic

Comment diagnostique-t-on la maladie ?

Les symptômes les plus fréquents et précoces sont un gros foie, une grosse rate et une diminution du taux de plaquettes sanguines. Ces signes vont orienter le médecin à penser à une maladie de Gaucher. La confirmation du diagnostic se fait à partir d’une prise de sang pour mesurer l’activité de l’enzyme.
Il est encore possible de faire un diagnostic à partir d’un myélogramme (prélèvement de cellules de la moelle) dans lequel on trouvera des cellules de Gaucher.

Signes cliniques

Attention, cette liste, par ailleurs non exhaustive, est un ensemble des signes pouvant être associé à la maladie de Gaucher. Chaque patient va développer la maladie et les symptômes différemment.

  • detresse respiratoire (Signe très fréquent)
  • foie de surcharge (Signe très fréquent)
  • fractures spontanees / fragilite osseuse (Signe très fréquent)
  • hyperpigmentation diffuse/generalisee (Signe très fréquent)
  • hypertonie/rigidite/spasticite (Signe très fréquent)
  • lipidose / sulfatidose (Signe très fréquent)
  • osteolyse (Signe très fréquent)
  • retard mental severe (Signe très fréquent)
  • splenomegalie (Signe très fréquent)
  • strabisme (Signe très fréquent)
  • anemie (Signe fréquent)
  • ataxie / incoordination (Signe fréquent)
  • convulsions epilepsie (Signe fréquent)
  • dysostose generalisee (Signe fréquent)
  • leucocytes anomalie/neutropenie (Signe fréquent) regression psychique / demence (Signe fréquent) thrombopenie (Signe fréquent) troubles du comportement (Signe fréquent) immunoglobulines anomalie (Signe occasionnel)

Pour une stratégie thérapeutique duale innovante contre la maladie de Gaucher

Nouveaux dendrimères polypharmacophoriques pour une stratégie thérapeutique duale innovante contre la maladie de Gaucher Docteur Yves GENISSON Université Toulouse III, Financement VML 2015 : 25 000 €Lire la suite...

Maladie de Gaucher - évaluation suivi programme d’Education Thérapeutique

Maladie de Gaucher, expérience vécue de patients dans le cadre d’un programme d’Education Thérapeutique Docteur Arnaud Alessandrin Hôpital Haut Lévêque - CHU Bordeaux, Financement VML 2014 : 6 400 €Lire la suite...

Journée internationale maladie de Gaucher

Le 1er octobre marque désormais la Journée internationale de la maladie de Gaucher, l'occasion de mieux faire connaître cette pathologie qui est la maladie lysosomale la plus fréquente. En 2016,l'association VML s'associe à ce rendez-vous au travers l'opération #Run4Gaucher, qui va permettre à un patient de participer à la course des 20Km de Paris le 9 octobre grâce au soutiens de 50 coureurs qui l'emmèneront avec un Joelette (Fauteuil adapté course). Plus d'info sur(...)Lire la suite...

Actualisation du PNDS pour la maladie de Gaucher

En décembre dernier, la Haute Autorité de Santé (HAS) a diffusé la mise à jour du protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) pour la maladie de Gaucher. Ce document, coordonné par le Centre de référence des maladies lysosomales, est particulièrement précieux pour tous les patients. Avec pour objectif d’expliciter aux professionnels de santé la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un patient atteint de la maladie de Gaucher, le PNDS sert de référence au médecin traitant pour établir le protocole de soins. Si vous êtes concerné(e) par la maladie de Gaucher et si ce n’est déjà fait,(...)Lire la suite...

Succès du WE Patients Adultes et Parents aidants d’adultes

Belle réussite pour ce 11ème rendez-vous des Patients adultes VML qui s'est déroulé le we dernier 17 et 18 octobre 2015 à paris. Un rendez-vous ouvert cette année aux "Parents aidants d'un patient adulte" avec un programme spécifiquement adapté. Ce we constitue un moment privilégié pour assister à des ateliers d'informations autour de spécialistes de la maladie ou de questions sociales. L'occasion aussi de rencontrer d’autres malades, d’autres parents, et partager des préoccupations communes. Des rencontres, des contacts, des amitiés, qui se prolongent souvent bien au-delà de ces 2 journées …(...)Lire la suite...

Sylvie, Florence et Jean-Louis témoignent de la place de l’association VML dans leur vie

A l'occasion de la 2ème Journée Internationale de la Maladie de Gaucher, Sylvie, Florence & Jean-Louis témoignent avec beaucoup de simplicité de la place que tient l’association VML dans leur vie de tous les jours. A l’occasion de cette journée spéciale, VML a souhaité donner la parole à ces 3 patients qui ont rejoint l’association à des moments clés de leur vie. Ces témoignages ont été réalisés avec le soutien de Sanofi Genzyme,et sont disponibles sur le site internet "gaucherfrance". >> voir les témoignages de Sylvie, Florence et Jean-Louis. Florence, patiente atteinte de la maladie de Gaucher(...)Lire la suite...

Week-end Adultes et Parents aidants

Le week-end annuel VML des adultes malades se déroulera les 17 et 18 octobre 2015 à Paris. Ce rendez-vous concerne pour la 11eme année les "Patients adultes"(autonomes). Cette année sont également conviés les "Parents aidants d'Adultes malades dépendants". Le programme essayera de répondre aux inquiétudes et questionnement de chacun. Ainsi, pendant 2 jours, se succéderont des moments conviviaux, des partages d’expériences, des moments d’information médicale, scientifique et sociale. >> voir le pré-programme 2015 Cette rencontre constitue un moment privilégié pour rencontrer d’autres malades,(...)Lire la suite...

Courir le Marathon de Paris contre la maladie

Emma Rooney est Canadienne et vit en Allemagne. Sportive très active, férue de course à pieds, elle est atteinte de la maladie de Gaucher, une maladie lysosomale qui touche près de 500 personnes en France. Cette maladie aux symptômes variables touche la rate, le foie, diminution de plaquettes et de globules rouges, atteintes osseuses (douleurs, fractures et déformations). La maladie de Gaucher a été en France la première maladie à bénéficier d'un traitement par enzymothérapie. Pouvoir être au départ du Marathon de Paris est donc tout à la fois un espoir et un exploit. L'Association VML est donc très(...)Lire la suite...

Autorisation de Mise sur le Marché pour Eliglustat

L’Agence Européenne du Médicament (EMA) a accordé, ce 22 janvier 2015, une autorisation de commercialisation pour Cerdelga (éliglustat), le nouveau traitement oral de Genzyme pour les personnes souffrant de la maladie de Gaucher type 1. Certains malades qui éliminent (métabolisent) le Cerdelga trop rapidement ou à une vitesse non déterminée lors d’un test effectué en laboratoire sur prise de sang, ne pourront bénéficier de ce traitement. Cerdelga est un inhibiteur de substrat qui réduit la production du glucosylceramide, le produit qui s’accumule dans les cellules, car non dégradé par l’enzyme(...)Lire la suite...

Conférence Regards Croisés

Conférence - Débat, le jeudi 5 mars 2015 Patients, Parents, Médecins témoignent ensembles pour un échange de regards sur le traitement des maladies lysosomales autour de deux exemples concrets. Maladie de Gaucher, bénéfices et limites du premier traitement par enzymothérapie dans les maladies lysosomales avec les témoignages d’un patient et du Docteur Nadia Belmatoug, Coordinatrice du Centre de Référence Maladies Lysosomales à l’ Hôpital Beaujon Maladie Sanfilippo B, participer à un essai clinique innovant en thérapie génique, entre espoirs et craintes avec les témoignages d’un parent et du(...)Lire la suite...

VML, acteur de la recherche scientifique

Depuis 1990, près de 300 projets de recherche financés par l'association VML pour un montant de 5,3 millions €. chiffres 2014. Soutenir la recherche pour trouver les thérapies de demain est un des objectifs à l'origine de la création de l'association VML par des patients et parents voulant mettre en commun leur énergie. Cet objectif, nous le poursuivons toujours ensemble, grâce à vos dons. Les avancées, les succès enregistrés aujourd'hui sont aussi les votres pour y avoir contribué en soutenant l'association. Retour sur un succès partagé par VML L'exemple le plus actuel concerne l'essai clinique(...)Lire la suite...

Cérémonie des Clés du Lysosome 2014

La 8ème Cérémonie des Clés du Lysosome s'est tenue à l'Ecole du Val de Grâce, le mardi 14 octobre 2014. Les Clés du Lysosome sont une distinction venant honorer l'engagement concret d'acteurs scientifique, médical, politique, associatif dans la lutte contre la maladie et le handicap. Un engagement, des actions qui ont changé la vie et l’avenir des patients et familles touchés par les maladies Lysosomales. C’est en leur nom à tous que l’association Vaincre les Maladies Lysosomales remet ses Clés du Lysosome. Cette donc l'Ecole du Val de Grâce qui a offert un cadre historique et symbolique(...)Lire la suite...

Week-end VML des Adultes malades 2014

Pour la 10éme année, les Adultes malades autonome de VML ont rendez-vous les samedi 18 et dimanche 19 octobre 2014 à Paris pour le week-end que l’association leur réserve chaque année. Au travers ce week-end, l’association s’engage pour les adultes malades autonome dans leur quotidien en leur offrant un rendez-vous et un temps qui répond à leurs préoccupations propres. Ainsi, pendant 2 jours, se succéderont des moments conviviaux, des partages d’expériences, des moments d’information médicale, scientifique et sociale. Cette rencontre constitue un moment privilégié pour « être entre soi », pour(...)Lire la suite...

Journée Internationale de la Maladie de Gaucher, le 26/07

Une première mondiale le 26 juillet 2014 : Lancement de la Journée Internationale de la Maladie de Gaucher. En l’honneur d’une découverte française sans précédent… La maladie de Gaucher est une maladie lysosomale qui atteint 1 personne sur 60 000 dans le monde. Elle peut être diagnostiquée à tout âge. Son identification précoce est un enjeu majeur pour enrayer la survenue de lésions irréversibles. >> plus d'information sur la Maladie de Gaucher Cette année, et pour la première fois, les pays du monde entier vont se regrouper autour de la première journée internationale de la maladie de Gaucher, sous(...)Lire la suite...

Un livret sur les droits MDPH des adultes malades

C'est un constat que de nombreux patients adultes méconnaissent souvent leurs droits sociaux. pour pallier à cette situation, la Commission Adulte de l'association VML a travaillé à la conception d'un livret recensant l'ensemble des dispositifs pour lesquels les MDPH (maison départementales des personnes handicapés) peuvent contribuer. De la carte d'invalidité aux différentes prestations de compensation, en passant par la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, ce livret présente très simplement l'ensemble de ces aides. Sans rentrer dans les détails,susceptibles d'évolutions, il vous(...)Lire la suite...

Le rendez-vous VML des Adultes malades

Pour la 9éme année, les Adultes malades autonome de VML ont rendez-vous les samedi 19 et dimanche 20 octobre 2013 à Paris* pour le week-end que l'association leur réserve chaque année. Au travers ce week-end, l'association s'engage pour les adultes malades en leur offrant un rendez-vous et un temps qui répond à leurs préoccupations propres. Ainsi, pendant 2 jours, se succéderont des moments conviviaux, des partages d’expérience, des moments d’information médicale, scientifique et sociale. Cette rencontre constitue un moment privilégié pour « être entre soi », pour rencontrer d’autres malades qui(...)Lire la suite...

Etude comparative des taux résiduels de béta-glucocerebrosidase intramonocytaire chez des patients atteints de la maladie de Gaucher ...

Etude comparative des taux résiduels de béta-glucocerebrosidase intramonocytaire chez des patients atteints de la maladie de Gaucher et traités par différents schémas thérapeutiques d’imiglucerase Prévalence des auto-anticorps au cours de la maladie de Gaucher et rôle des molécules CD1 dans les manifestations immunitaires de cette maladie Dr Christine SERRATRICE Laboratoire d’immunologie, Hôpital Saint Joseph - Marseille Financement VML 2009 : 30 000 € Descriptif et intérêt : L’étude vise à : établir la fréquence de la présence des auto-anticorps chez les patients français atteints de la maladie de Gaucher(...)Lire la suite...

Rôle de l’interconversion céramide-glucosylcéramide dans le développement du myélome multiple : conséquences physiopathologiques pour la maladie de Gaucher

Docteurs Thierry LEVADE et Léonardo ASTUDILLO INSERM Toulouse Financement VML 2010 : 10 000 € Descriptif et intérêt : Les travaux de l'équipe ont pour but d'étudier si le glucosylcéramide, qui s'accumule dans la maladie de Gaucher, serait un facteur pouvant favoriser le développement du myélome multiple.Lire la suite...

Thème : Etudes épidémiologiques

Développement d'une procédure objective d'évaluation pour le suivi de la dysarthrie dans les maladies de Niemann Pick type C et LOTS (forme tardive maladie de Tay-Sachs) Dr Cécile FOUGERON CNRS UMR 7018 - Paris Financement bourse VML : 5 920 € + aide aux études : Gilles POUCHOULIN Descriptif et intérêt : La dysarthrie, trouble de la parole, est l'un des symptômes de nombreuses maladies lysosomales touchant le système nerveux comme la maladie de Niemann Pick C (NPC) ou les gangliosidoses. L'objectif de ce projet qui réunit des compétences multidisciplinaires (phonéticiens spécialistes de la(...)Lire la suite...

Incidence de la douleur chez des enfants atteints de maladies lysosomales

Florence REITER Financement bourse VML : 10 000 € Souhaitée et financée par VML, les résultats d'une étude portant sur la douleur chez l'enfant malade sont à présent publics. Réalisée par Mademoiselle Florence REITER, psychologue, cette étude visait non seulement à mieux appréhender la douleur chez les jeunes patients, mais également à modifier sa compréhension et son appréhension dans la maladie et le polyhandicap par le corps médical. Concrètement cette étude a déjà eu pour conséquence l’intervention régulière, dans les CMD (Consultation Multi-Disciplinaire) où elle s’est déroulée, de personnel spécialisé(...)Lire la suite...

Mutagénèse dirigée basée sur des prédictions structurales pour 2 glycosyl-hydrolases lysosomales humaines : iduronidase et glucocérébrosidase

Pierre LEHN INSERM U 458 - Paris Financement bourse VML : 15 200 €Lire la suite...

Etude clinique rétrospective d’une cohorte de 95 patients atteints de la maladie de Gaucher en France, traités depuis plus de 2 ans par enzyme recombinante : présentation clinique initiale, évolution sous traitement spécifique par enzyme substitutive

Isabelle CAUBEL Hôpital Armand Trousseau - Paris Financement bourse VML : 18 300 €Lire la suite...

GENZYME annonce des résultats positifs pour son essai clinique "ENGAGE" dans la maladie de Gaucher

Depuis plusieurs années, GENZYME développe un nouvel inhibiteur de substrat per os (à prise orale) pour la maladie de Gaucher (Eliglistat tartrate). trois essais cliniques de phase III ont été lancés pour évaluer l'efficacité de ce traitement. Le premier, nommé ENGAGE, correspond à un essai en double aveugle, contre placebo. Une quarantaine de patients Gaucher de type 1, naïfs de tout traitement depuis au moins 6 mois, ont pris 2 fois par jour durant 9 mois soit la molécule active, soit le placébo. Le protocole de l'essai indiquait comme critère premier d'évaluation de l'efficacité du traitement(...)Lire la suite...

Maladie de Gaucher : état de la recherche (2ème partie)

Suite et fin du résumé publié le 12.04.2012 reprenant les principaux éléments présentés lors du World Symposium 2012 à San Diego (USA). Parmi les communications affichées lors de cette réunion, nous pouvons retenir en résumé les éléments suivants : Une équipe égyptienne (Abdelwahad) rapporte une série de 45 patients ayant une maladie de Gaucher de type 3 sou imiglucérase avec une évolution des atteintes neurologiques variables (stabilisation, amélioration, mais aussi aggravation parfois). En dehors des mutations du gène de la glucocérébrosidase, d'autres facteurs peuvent influencer le phénotype de la(...)Lire la suite...

Maladie de Gaucher : état de la recherche fondamentale

A l'occasion du World Symposium 2012, qui s'est tenu à San Diego (Etats-Unis) et auquel VML a assisté, un état des lieux complet sur la recherche dans le champs de la maladie de Gaucher a notamment été exposé. Le docteur Jérôme Stirnemann a obligeamment proposé à VML d'en réaliser une synthèse, que nous vous proposons en trois parties. En voici la première plus spécifiquement centrée sur la situation en matière de recherche fondamentale. Parmi les travaux de recherche fondamentale, l'étude de Rozenfeld (Argentine) était d'évaluer la capacité et les mécanismes par lesquels des cellules de Gaucher, dans un(...)Lire la suite...