Faites un don

Accueil > Les Maladies Lysosomales > Présentation des Maladies > MPS VII (Sly)

MPS VII (Sly)

Sources cliniques

Cette présentation a été écrite par des professionnels pour des professionnels. Des termes médicaux peuvent être mal compris. Une grande variabilité d’expression pouvant se manifester au sein d’une même maladie lysosomale, les informations présentées peuvent ne pas s’appliquer à un cas particulier. Il est donc important d’analyser ces informations avec son médecin traitant, à la lumière de sa propre situation Une version allégée et expliquée sera ultérieurement proposée.

La mucopolysaccharidose de type VII (MPS VII) ou maladie de Sly est une maladie de surcharge lysosomale, très rare, du groupe des mucopolysaccharidoses.

Moins de 40 patients à présentation néonatale à modérée ont été rapportés depuis la description initiale de la maladie par Sly en 1973. Toutefois, la fréquence de la maladie est peut-être sous estimée puisque la présentation la plus fréquente est la forme anténatale qui reste encore sous-diagnostiquée.

La symptomatologie est extrêmement hétérogène : formes anténatales (anasarque foeto-placentaire non immune), formes néonatales sévères (avec dysmorphie, hernies, hépatosplénomégalie, pieds bots, dysostose, hypotonie importante et troubles neurologiques évoluant vers un retard statural et un déficit intellectuel profond en cas de survie) et formes très modérées découvertes à l’adolescence voire à l’âge adulte (cyphose thoracique).

La maladie est due au déficit en bêta-D-glucuronidase, responsable de l’accumulation dans les lysosomes de divers glycosaminoglycanes : dermatane-sulfate (DS), héparane-sulfate (HS), et chondroïtine-sulfates (CS). Le gène codant pour la bêta-D-glucuronidase est localisé en 7q21-q22 et plus de 40 mutations ont été identifiées.

La transmission de la MPS VII se fait sur le mode récessif autosomique.

L’excrétion urinaire accrue de glycosaminoglycanes (parfois non retrouvée dans les formes tardives) :CS seulement ou CS+HS+DS, oriente le diagnostic qui repose sur la mise en évidence du déficit en bêta-D-glucuronidase dans les leucocytes ou les fibroblastes cultivés. L’existence d’allèles pseudodéficitaires peut compliquer le diagnostic des formes pauci-symptomatiques et le diagnostic prénatal. Le diagnostic différentiel inclut les autres mucopolysaccharidoses et oligosaccharidoses. La mesure de l’activité enzymatique dans les leucocytes permet, pour les formes sévères, la détection des sujets hétérozygotes. Si les 2 mutations sont connues chez le malade, l’identification des hétérozygotes apparentés est très fiable. Le diagnostic de la maladie est essentiel dans les formes à révélation in utero pour éviter la récurrence de grossesses conduisant à des morts in utero ou des interruptions médicales de grossesse tardives.

En l’absence de traitement efficace à ce jour, le diagnostic prénatal est offert aux couples ayant eu un enfant atteint. Il est réalisé classiquement par mesure de l’activité enzymatique et il est possible par recherche des mutations si elles ont été identifiées chez le malade.

La prise en charge multidisciplinaire permet la mise en place d’un traitement symptomatique adapté, essentiel à la qualité de vie des malades.
Dans les formes tardives, il sera surtout orthopédique. Une greffe de moelle osseuse a été réalisée dans un cas de forme modérée. Les traitements spécifiques : allogreffe de moelle osseuse, thérapie génique et thérapie enzymatique substitutive (par apport d’enzyme recombinante ou par implants intrapéritonéaux de fibroblastes autologues génétiquement modifiés ou "néo-organes") font l’objet de nombreux essais sur le modèle animal. Le pronostic est sombre pour les formes à présentation anténatale qui aboutissent le plus souvent à une mort foetale in utero. Les formes néonatales et infantiles ont une espérance de vie très limitée tandis que les formes atténuées sont compatibles avec une survie plus prolongée.

Auteurs : Drs I. Maire et R. Froissart (février 2007)
MAJ VML OCT 2008

Signes cliniques

  • cornee opacite (Signe très fréquent)
  • cyphose (Signe très fréquent)
  • diaphyses elargies/massives (Signe très fréquent)
  • traits du visage marqués (Signe très fréquent)
  • foie de surcharge (Signe très fréquent)
  • hernie inguinale (Signe très fréquent)
  • hernie ombilicale (Signe très fréquent)
  • infections respiratoires a repetition (Signe très fréquent)
  • lymphoedeme/oedeme/lymphangiome (Signe très fréquent)
  • mucopolysaccharidurie (Signe très fréquent)
  • peritoine anomalie / ascite (Signe très fréquent)
  • petite taille / nanisme (Signe très fréquent)
  • plevre anomalie/hydrothorax (Signe très fréquent)
  • retard mental / psycho-moteur (Signe très fréquent)
  • scoliose (Signe très fréquent)
  • splenomegalie (Signe très fréquent)
  • transmission autosomique recessive (Signe très fréquent)
  • vertebres anomalie de taille/forme (Signe très fréquent)
  • luxation de hanche (Signe fréquent)
  • anomalie des vaisseaux (Signe occasionnel)
  • cou court (Signe occasionnel)
  • thorax large/cylindrique (Signe occasionnel)

Analyse métabolique globale des MPS par spectrometrie de masse

Analyse métabolique globale afin d'identifier des métabolites qui auront valeur de marquer de la maladie et valider un modèle mathématiquement prédictif pour un meilleur suivi clinique et de l’efficacité des traitements. Professeur Soumeya BEKRI Laboratoire de biochimie médicale Institut de Biologie Clinique CHU de Rouen Financement VML 2016 : 15 000€Lire la suite...

Homéostasie du fer dans les MPS

Homéostasie du fer dans les MPS Professeur Jérôme AUSSEIL Université de Picardie Jules Verne, Financement VML 2015 : 25 000 €Lire la suite...

Appel d’offre MPS Society

La MPS Society invite les chercheurs à répondre à son appel d'offre 2016. Society’s 2016 Research Grants Announced The National MPS Society funds research that may lead to treatments for MPS diseases and solicits applications for innovative research projects that involve basic research, translational studies and clinical research. The Application for Letter of Intent is available here (Word) APPLICATION MUST BE RECEIVED BY THE NATIONAL MPS SOCIETY ON OR BEFORE : 5:00pm (17:00) EDT April 13, 2016 FUNDING DATE July 7, 2016 Special consideration will be given to new investigators. 1.) Any(...)Lire la suite...

Essai clinique pour un traitement dans la maladie de Sly (MPS VII)

Mi-décembre, la société Ultragenyx annonçait l’Inclusion du premier patient dans son essai clinique de phase 3 d’évaluation du traitement par enzymothérapie de la maladie de Sly. Cette phase 3 prévoit d’inclure 12 patients âgés de 5 à 35 ans. Les malades seront répartis aléatoirement en 4 groupes, les patients du premier groupe recevront le traitement immédiatement alors que les autres commenceront par recevoir un placebo puis progressivement le traitement. Cette répartition est faite en aveugle, c’est-à-dire que ni les malades, ni les médecins ne savent ce que reçoivent les patients de chaque groupe.(...)Lire la suite...

VML, acteur de la recherche scientifique

Depuis 1990, près de 300 projets de recherche financés par l'association VML pour un montant de 5,3 millions €. chiffres 2014. Soutenir la recherche pour trouver les thérapies de demain est un des objectifs à l'origine de la création de l'association VML par des patients et parents voulant mettre en commun leur énergie. Cet objectif, nous le poursuivons toujours ensemble, grâce à vos dons. Les avancées, les succès enregistrés aujourd'hui sont aussi les votres pour y avoir contribué en soutenant l'association. Retour sur un succès partagé par VML L'exemple le plus actuel concerne l'essai clinique(...)Lire la suite...

Génération d’un modèle de neurone humain MPS VII

Docteur Neus BAYO-PUXAN Institut de Génétique Moléculaire (IGMM), Montpellier – France (Equipe du Dr Eric KREMER) Financement bourse VML 2012 : 24 100 € Descriptif et intérêt : Le projet consiste à générer en culture des neurones humains MPS VII à partir de cellules transformées in vitro de fibroblastes de malades et de porteurs sains (parents). L’objectif est d’utiliser ces cellules neuronales dans le futur pour tester des thérapeutiques (thérapie génique et enzymothérapie substitutive) en évaluant la restauration de l’activité lysosomale par l’observation de la transmission synaptique (passage de l'influx(...)Lire la suite...

Thème : Approches thérapeutiques

Nouvelles stratégies thérapeutiques pour la glycogénose de type II Catherine CAILLAUD Financement bourse VML : 33 500 € Descriptif et intérêt : La maladie de Pompe (ou glycogénose de type II) est due au déficit d'une enzyme appelée maltase acide (ou alpha glucosidase acide). Il existe deux formes de la maladie ; la forme infantile entraîne le décès très rapide chez les jeunes enfants suite à des atteintes cardiaques et respiratoires très sévères, la forme de l'adolescent et de l'adulte évolue plus lentement et touche surtout les muscles des jambes et respiratoires. Un traitement qui permet d'apporter(...)Lire la suite...

Thème 2 : Approches thérapeutiques

3 projets ont été retenus pour ce thème. Nouvelles approches de transfert de gène dans le modèle murin de la maladie de Sandhoff Docteur Catherine CAILLAUD Laboratoire de Génétique - Faculté de médecine Cochin Port-Royal - Paris Financement bourse VML : 25 000 € Descriptif : Il s'agit de la poursuite d'un travail initié il y a plusieurs années. Précédemment, l'équipe a construit un vecteur (lentiviral bicistronique) avec les deuc gènes nécessaires pour constituer l'enzyme impliquée dans la maladie de Sandhoff. L'efficacité de ce vecteur a été testée et démontrée sur des cellules en culture (in vitro).(...)Lire la suite...

Incidence de la douleur chez des enfants atteints de maladies lysosomales

Florence REITER Financement bourse VML : 10 000 € Souhaitée et financée par VML, les résultats d'une étude portant sur la douleur chez l'enfant malade sont à présent publics. Réalisée par Mademoiselle Florence REITER, psychologue, cette étude visait non seulement à mieux appréhender la douleur chez les jeunes patients, mais également à modifier sa compréhension et son appréhension dans la maladie et le polyhandicap par le corps médical. Concrètement cette étude a déjà eu pour conséquence l’intervention régulière, dans les CMD (Consultation Multi-Disciplinaire) où elle s’est déroulée, de personnel spécialisé(...)Lire la suite...

Thérapie génique des maladies de MPS IIIa, de MPS VII et de l’alpha-mannosidose à l’aide de vecteur Gutless CAV-2

Eric KREMER Institut de génétique moléculaire - Montpellier Financement bourse VML : 12 500 €Lire la suite...

Le métabolisme des glycosphingolipides dans la maladie de Niemann-Pick type C et des mucopolysaccharidoses

Lucie VEROT INSERM U 189 - Lyon Financement : 12 800 €Lire la suite...

Thérapie génique in vivo et ex vivo pour la MPS VII

Delphine BUCHET LGN - UMR 9923 CNRS - Paris Financement bourse VML : 6 403 €Lire la suite...

Greffe intracérébrale de cellules neurales humaines précurseurs génétiquement modifiées dans un modèle animal de mucopolysaccharidose de type VII

Delphine BUCHET LGN - UMR 9923 CNRS - Paris Financement bourse VML : 12 800 €Lire la suite...

Greffe intracérébrale de cellules neurales humaines précurseurs gènétiquement modifiées dans un modèle animal de mucopolysaccharidose de type VII

Delphine BUCHET LGN - UMR 9923 CNRS - Paris Financement bourse VML : 12 800 €Lire la suite...

Etude des mécanismes d’assemblage de l’AAVr. Production d’une banque de vecteurs AAVr (modèle animal) pour MPS I, MPS VI, MPS VII, alpha-Mannosidase, Galactosyl-céramidase, XSCID

Philippe MOULLIER Laboratoire de Thérapie Génique - Nantes Financement bourse VML : 19 800 €Lire la suite...